Conférence de presse sur l'accaparement des terres au Benin en date 8 Décembre 2009

Publié le par SYNERGIE Paysanne

Ces dernières années le Gouvernement a fait beaucoup d’efforts pour la promotion de l’agriculture dans notre pays. A titre d’exemple la mise en œuvre du Programme de Promotion de la Mécanisation Agricole (PPMA), l’aménagement des vallées, le recrutement de nouveaux agents d’encadrement, le projet d’installation des jeunes dans l’agriculture.

Dans le même temps, l’amer constat est la ruée des multinationales et de certains nationaux sur les 11.300.000 ha de terres agricoles de notre pays.

Pour preuve, des centaines d’hectares se trouvent dans les mains de ces Investisseurs à Tori, Ouèssè, Djidja, Zakpota et des milliers d’hectares acquis d’une manière ou d’une autre toujours par ceux là même à Djougou, Sinendé, Sègbana etc.

L’achat des milliers d’ha de nos terres agricoles par des multinationales greffé des prochaines délivrances de Certificats fonciers prônés par le MCA-Bénin, garantit-il la Souveraineté territoriale de notre pays ?

La terre constituant l’outil principal du paysan, cette expropriation de ce capital précieux par les multinationales participe-t-elle à la réduction de la pauvreté ou n’entame–t-elle pas dangereusement la survie du paysan ?

A terme, cette dépossession n’est-elle pas en train de créer des paysans sans terre à l’instar de ce qui se passe dans les pays latino américains tels le Brésil, la Colombie, le Mexique et au Madagascar en Afrique et qui engendre des conflits sociaux ?

Ces questionnements ont poussé la Synergie Paysanne à interpeller la conscience nationale en amont que sont les dirigeants de l’exécutif et du législatif dans notre pays et en aval les paysans que nous sommes.

Au même moment où les paysans béninois se voient déposséder de leurs terres, les éleveurs de Lapin ont leur produit sur les bras ; mettant à nu l’incohérence entre la politique de la promotion de l’emploi des jeunes et la politique commerciale en cours au Bénin.

N’est-ce pas vouloir d’une chose et en même temps son contraire ?

A ce rythme, les jeunes promoteurs seront-ils en mesure de faire face au remboursement des crédits vis-à-vis des Institutions de microfinance ?

Très sensible à ces différents problèmes du monde agricole, la Synergie Paysanne propose :

Par rapport à l’accaparement des terres agricoles par les multinationales et les intermédiaires nationaux :

Que le Gouvernement prenne en urgence une ordonnance en vue de mettre fin à ce triste phénomène.

Que l’Assemblée Nationale vote une Loi interdisant l’achat de nos terres agricoles par les multinationales et limitant la superficie maximale à acquérir par les nationaux.

Que le Comité de relecture de notre Constitution revoit l’article 22 de ladite Constitution.

En ce qui concerne la situation des éleveurs de Lapin, nous sollicitons respectueusement l’implication personnelle du Chef de l’Etat pour sauver l’emploi des jeunes dans l’agriculture.

Non à cette nouvelle forme de colonisation.

Non à la spéculation foncière.

Commenter cet article